Publications

Mes diplômes

  • 1982-1988 – Diplôme d’ Études approfondies de Droit Social (DEA – Master) – Université de Paris I, Panthéon Sorbonne
  • 1998 – Diplôme de Docteur en droit privé – Université Paris X Nanterre
  • 2006 – Cours de Licence de droit belge – ULB (Université libre de Bruxelles)
  • 2016-2017 – Diplôme en médiation familiale et en médiation sociale – Trialogues, Bruxelles

Mon expérience

J’ai exercé dans différentes structures en France (Comité Solidarité – Solidarnosc Paris, Cabinet d’avocats Grumbach / Brihi, Chambre patronale de la restauration et de l’hôtellerie, syndicat CFTC) et en Belgique (Centrale générale FGTB, Asbl Bravvo). J’ai aussi enseigné pour former les juges de prud’hommes (droit du travail), les étudiants de master d’administration économique et sociale (université Paris X Nanterre) et ai participé à des travaux de recherche à l’ULB – université libre de Bruxelles (CERP).

Mes publications

J’ai écrit plusieurs ouvrages, en collaboration ou individuellement et publié de nombreux articles dans différentes revues.

Thèse. « La Participation des salariés aux décisions dans l’entreprise, l’exemple de la Pologne » (Université Paris X Nanterre – 5 décembre 1998). Jury : Jean-Maurice Verdier (Université Paris X Nanterre) – président -, Xavier Blanc-Jouvan (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), Alain Cœret (Université de Cergy-Pontoise), Jean-Claude Javillier (Université Paris II Assas), Michal Sewerynski (Université de Lodz – Pologne). Mention « très honorable avec félicitations du jury » Référence : T98 PA10116, 429 p. Bibliothèque de Nanterre

« Le droit à l’épanouissement de l’être humain au travail » (ouvrage collectif). auteur de la partie européenne et internationale (éditions Bruylant, Bruxelles, 2007, 857 pages).

« La participation des salariés aux décisions, l’exemple de la Pologne » (thèse). Bibliothèque de l’Université de Nanterre (Réf : T98 PA10116, 429 p.).

« Aménagement du temps de travail et négociation » (coauteur), étude pluridisciplinaire de l’Institut de Recherches Economiques et Sociales – IRES (éd. CFTC Arguments, Paris, 1996, 236 p.). Cette étude s’attache — après l’analyse de nombreux accords collectifs et d’enquêtes menées dans les entreprises — à chercher une réponse syndicale à la question de la flexibilité: dans quelle mesure faut-il l’accepter ? Quelles peuvent être les contreparties pour les salariés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code